Manger au rythme des saisons

Manger au rythme des saisons

Sur les étals des supermarchés, on trouve de tout, tout le temps : des tomates en décembre, des fraises en janvier, des châtaignes en août… Ainsi, quel que soit le mois de l’année, on peut indifféremment se régaler d’une ratatouille ou d’une raclette. Pourtant, même si cela peut paraître confortable et pratique dans le cadre de sa cuisine, cette façon de manger n’est pas forcément la meilleure pour la santé, pour la planète et… pour son porte-monnaie.

Valeur nutritionnelle et saveurs

Un nouveau leitmotiv a fait son apparition dans les cuisines il y a quelques années : il faut manger 5 fruits et légumes par jour pour être en bonne santé. Pour être certain que ces fruits et légumes soient mûrs et pourvus de toute leurs vitamines, minéraux et autres oligo-éléments, l’essentiel est de les choisir de saison.

En effet, une tomate cueillie en été aura tous ses nutriments ; et en plus, elle aura plus de goût qu’une tomate produite en décembre sous serre. Privilégier les cycles courts et les cultures locales assurera encore de la qualité à ces produits frais. En plus, ces derniers coûteront moins chers que s’ils sont achetés hors saison.

Respect de la nature et de l’environnement

En mangeant de saison, on consomme « mieux ». Les produits ne nécessitent en effet pas de techniques de surproduction pour approvisionner les supermarchés et donc, la terre s’en porte mieux. En choisissant qui plus est des produits locaux, on limite l’impact des transports sur l’environnement. Le rythme de la nature est respecté et on soutient l’agriculture locale.

Le poisson aussi a ses saisons

Quand on parle de produits de saison, on pense avant tout aux fruits et aux légumes. Pourtant, d’autres produits sont fonction des saisons. C’est le cas notamment du poisson. La plupart des espaces connaissent en effet qu’une seule période de reproduction par an et on ne donc pas les trouver toute l’année, à moins d’encourager la surpêche et autres techniques intensives qui ruinent les mers et les océans.

Les viandes aussi peuvent être saisonnières comme le gibier, que l’on essentiellement consomme en automne.

Enfin, les fromages évoluent également tout au long de l’année. En effet, le lait qui le compose n’a pas le même goût selon qu’on soit en été ou en hiver. Les affinages jouent aussi dans les saveurs d’un fromage.

Comment suivre le cours des saisons et bien manger

Afin de se composer un véritable panier de saison, il existe différents moyens faciles à adopter. Par exemple, vous trouverez en ligne de nombreux calendriers indiquant la saisonnalité des produits que vous souhaitez cuisiner. Au marché, n’hésitez pas aussi à demander conseil aux primeurs, poissonniers et autres bouchers.

Enfin, des applications sont disponibles gratuitement au téléchargement. Ce qui est bien pratique lorsque l’on fait ses courses et que l’on a un doute.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *