Et si on se faisait un jeûne ?

Depuis quelques années, la pratique du jeûne se répand de plus en plus. Notre alimentation, souvent trop riche et trop grasse, peut nous donner un sentiment de saturation. Un corps lourd et des pensées encombrées : le jeûne peut parvenir à éliminer ces sensations. A condition d’être pratiqué dans de bonnes conditions et selon des règles ne mettant pas en danger la santé.

Qu’est-ce que jeûner ?

Le jeûne est une privation de nourriture sous toutes ses formes, solide et liquide. Seule l’eau est tolérée, car indispensable pour hydrater son organisme. Sa durée peut varier en fonction des buts recherchés et de l’état de santé de la personne qui s’y adonne.

D’un point de vue médical, on considère que le jeûne débute à partir de la sixième heure après le dernier repas.

Quels en sont les bénéfices ?

Les adeptes du jeûne vantent ses vertus détoxifiantes et reposantes. Certains naturopathes et autres praticiens avancent aussi le fait que le jeûne pourrait avoir des vertus thérapeutiques dans le traitement de certaines maladies. Mais les études ne sont pas toutes concordantes et les scientifiques ne s’accordent pas sur ce fait.

Toujours est-il qu’un jeûne purifie l’organisme et contribue à se sentir mieux dans son corps. En effet, pendant tout le temps de la privation d’alimentation, l’organisme vit sur ses réserves.

Attention : le jeûne n’est pas un régime. Certes, une perte de poids peut être constatée ; mais dès la reprise d’une alimentation normale et régulière, les kilos reviennent.

Comment le pratiquer ?

Pour se sentir mieux sans prendre de risque pour sa santé, on peut pratiquer le jeûne séquentiel. Toutes les semaines, on ne boit plus que de l’eau, voire de la tisane sans sucre ou un bouillon, sur une durée comprise entre 12 et 24 heures. Par exemple, mettez sur pause votre organisme après un dîner léger et profitez de la nuit pour commencer le jeûne ; c’est plus facile. Votre prochain repas pourra être pris lors du déjeuner du lendemain. En fonction de votre rythme de vie, sautez le repas qui vous arrange le mieux.

Deux à trois fois par an, on peut également choisir de jeûner pendant 3 jours. Cela demande un peu de préparation en amont. L’idéal est de s’y adonner sur une période de vacances ou sur un long weekend pour bien se reposer. Sur les quelques jours qui précèdent, retirez progressivement de vos repas les différentes catégories d’aliments. Pendant le jeûne en lui-même, il faut bien s’hydrater avec de l’eau, de la tisane, des jus de fruits et de légumes, des bouillons… Evitez les boissons gazeuses, sucrées et excitantes comme le café. A partir du 2e jour, la sensation de faim devrait disparaître. Tenez jusque-là pour arriver au bout de l’expérience. Au terme du jeûne, réintroduisez à nouveau petit à petit les différents aliments qui composent vos repas habituels. Ne vous jetez surtout pas sur une énorme pizza pour vous rassasier ; vos efforts n’auront servi à rien.

Attention !

Faire un jeûne n’est pas anodin. Si vous êtes enceinte, souffrez d’une maladie chronique ou de carences alimentaires, ne tentez pas l’expérience. De manière générale, faites-vous conseiller par votre médecin ; un examen médical pourra vous indiquer si oui ou non vous pouvez entreprendre une telle privation de nourriture.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *